Vos questions

Les prothèses mammaires après et avant un cancer

Les implants mammaires et le cancer

Le cancer du sein est le cancer le plus meurtrier pour la femme et il ne cesse d’augmenter depuis plusieurs années. Une femme sur neuf est atteinte de cette maladie. Le dépistage mis en place a permis de détecter la présence des tumeurs d’une manière précoce et a donc permis une plus grande chance de guérison. Les facteurs de risque pour développer un cancer sont :   
- L’âge
- Mode de vie
- Antécédents familiaux
- Facteur individuel
- Pilule : les traitements hormonaux accélèrent la vitesse de croissance des cellules cancéreuses déjà existantes.

Plusieurs études scientifiques ont montré que les prothèses mammaires (en gel de silicone ou sérum physiologique) n’augmentent pas le risque de cancer. Néanmoins, d’après des études récentes, la prothèse mammaire peut gêner un examen radiologique. Les clichés mammographiques sont moins visibles, on dit qu’ils sont radio-opaques.

Lors d’un examen radiologique la prothèse peut fausser les résultats. En effet, une partie du sein est caché par l’implant, dans ce cas le radiologue doit déplacer la prothèse pour avoir une bonne visibilité d’où un bon diagnostic.
Par conséquent, les implants mammaires gênent et retardent le dépistage du cancer du sein mais ne sont pas un facteur de risque.